J'ai commencé à danser en septembre 2011. C'est que dans un atelier de Recherche de personnage en clown, ma prof m'a soupçonné d'être un danseur. Je suis allé vérifier ce soupçon dans un cours d'intro au ballet. Soupçon confirmé.

Je sais très bien que ce n'est pas *vraiment* à propose de la danse. Mon corps me demandait de bouger et bouger encore et moi je ne l'entendais pas. L'oeil aiguisé d'une professionnelle du théâtre physique m'a simplement proposé d'aller voir plus loin.

Des indices avaient pourtant déjà surgi dès le début de mon âge adulte. Le yoga avait commencé à éveiller une vitalité dans mon corps d’informaticien. Comme un chaton qui pousse timidement sur le visage de son maitre à 5h du matin, le yoga m’a conscientisé à une vie intérieur que j'ignorais..

Mais ce premier cours de ballet en septembre 2011 était comme le rugissement d'un lion au plus profond de mon système nerveux. Le yoga m'encourageait à faire les mouvements doucement, à ma façon alors que le ballet me proposait d'allonger mes membres jusqu'au bout de la musique. Cette expérience m'a sorti d'une prudence et d'un confort déjà devenu habituel sur le tapis de yoga et m'a fait découvrir que mes limites se trouvent bien au delà de ce que je peux croire ou penser.

Ceci est donc le 5ième automne que j'entame en sachant que mes matins d'hiver vont commencer en dansant. Voilà qui joue aussi sur les émotions. Car le voyage que j'avais entamé avec le yoga n'était pas uniquement physique. Aujourd'hui je poursuis ce voyage avec la danse qui, elle non plus n'est pas que physique. L'émotif, le nerveux, le cognitif, l'interpersonnel et le social font profondément partie de cette pratique.

Je ne pourrais mieux demander à la vie en ce moment. Merci à tous mes enseignants et camarades de mouvement et de vie.

 

Last modified: septembre 26, 2016

Author

Comments

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.